Conseils RH

 

Apprend-on à manager ?

La difficulté à être manager n’est pas nouvelle : peut-on apprendre à manager, que faut-il pour être un bon manager ? L’expérience montre que deux dimensions sont essentielles : posséder des valeurs et maitriser une compétence, sachant que la capacité à concrétiser fera la différence.

 

*Savoir concrétiser est une priorité : c’est exigeant parce que les collaborateurs cherchent souvent à discuter lorsque les positions prises ne sont pas concrètes. D’où l’importance de rester sur des faits  et des éléments observés : le factuel a un rôle fondamental pour éviter les discussions sans fin et pour faire évoluer les comportements. Etre concret supposer de s’imposer une rigueur descriptive qui permettra d’obtenir le résultat recherché.

 

*Rigueur et honnêteté : la rigueur descriptive conduit à une honnêteté factuelle, ce qui provoque un retour de confiance de l’interlocuteur. L’écoute et la confiance sont les bases d’une relation honnête, c’est-à-dire, dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit, donner un feedback réel et  accepter de se confronter aux réactions/émotions de l’autre.

 

*Honnêteté et courage : relayer des informations et des décisions difficiles exige du courage ; oser se positionner, donner son avis  également. Dans une situation de communication difficile, savoir concrétiser est identifier la raison réelle qui a motivé la décision ; être honnête est expliquer pourquoi la décision a été prise ; être courageux est dire vraiment ce qu’il en est.

 

*Courage et autorité du manager : approche concrète, honnêteté et courage permettront au manager d’obtenir en retour l’autorité nécessaire pour lui permettre de faire passer ses projets de l’abstrait à la réalité. Par sa conviction, le manager développe sa capacité à être suivi et  crée de l’adhésion autour de lui.

 

En synthèse : Avec des managers courageux, l’entreprise  gagne en adhésion, performance collective et rétention des talents. La gestion du recrutement doit intégrer cette approche en recherchant  des personnes maitrisant des compétences dites « sociales » ou « soft skills » : honnêteté, empathie, courage : ceci est un vrai investissement pour l’avenir…

 

En savoir plus ici